News

Juil 02

LINGETTES : L’ENNEMI DES CANALISATIONS


 

En apparence pratiques, les lingettes domestiques sont un véritable fléau pour l’environnement mais surtout pour vos canalisations. Impossible à dissoudre, ces dernières sont à l’origine de bon nombre d’interventions au sein de la commune de Walferdange.

 

Pensez-vous à l’impact de chacun de vos gestes du quotidien ? Sans doute que non, pourtant, pour certains actes en apparence anodins, les conséquences peuvent peser lourd. « 150 kilos la fois passée ! Nous avons sorti 150 kilos de lingettes hygiéniques qui s’étaient accumulées dans une canalisation de la commune et qui avaient tout bouché ! », raconte Laurent Livoir, responsable de la régie communale de Walferdange.

 

Des cas pareils, le service technique en rencontre sans cesse et, face à l’augmentation de ce type d’incident, il est important de rappeler aux habitants les règles de bon usage de leur WC. « On est de plus en plus appelé pour venir déboucher des canalisations et des toilettes qui débordent… Mais si les gens se contentaient de verser dans les toilettes uniquement les choses pour lesquelles elles sont destinées, les conduits se porteraient bien mieux ! ».

 

La bête noire ? Ces fameuses lingettes, en tissu, composées de cellulose, viscose ou polyester, imbibées de substances nettoyantes et destinées à usage unique. Utilisées à la place du papier toilette, pour l’hygiène intime, les fesses de bébé ou pour le ménage, ces dernières finissent souvent non pas dans la poubelle, mais dans la cuvette des WC. « On tire la chasse d’eau et on se dit que ça a disparu et que ça n’est plus notre problème, mais c’est faux. Les lingettes sont trop fibreuses pour se dissoudre dans l’eau comme le papier toilette. Donc elles s’accumulent et créent un bouchon dans les canalisations au moindre petit obstacle, ce qui, sur le long terme, provoque de gros problèmes comme des refoulements des siphons de sol, des lavabos et des WC qui débordent ou des chasses d’eau qui n’évacuent plus rien », explique Laurent Livoir.

 

250 à 500 euros minimum pour déboucher une canalisation

Seule une société spécialisée est alors en mesure de tout déboucher : « Cela coûte cher ! Entre 250 et 300 euros pour une petite heure d’intervention en journée et 500 euros en soirée, à la charge du propriétaire ou du locataire… Quand les amas de lingettes parviennent à quitter les canalisations privées pour rejoindre les canalisations publiques, le problème est encore plus grave et la durée d’intervention plus longue, sans parler des frais que cela engendre pour la commune…Entre 3 000 et 4 000 euros par exemple pour la fois où nous avons sorti 150 kg du collecteur. »

 

À l’origine de ces « bouchons », les lingettes bien sûr, mais aussi des couches pour bébé, des graisses et huiles de friture, des tampons et des serviettes hygiéniques, jetés dans la cuvette, insoucieux des conséquences plus souvent dans les résidences collectives que dans les habitations privées. « Cela pose de graves problèmes à tous les niveaux : pour eux-mêmes déjà, car ce sont les premiers à être touchés quand une de leurs canalisations est bouchée. Pour la commune, pour notre service notamment, mais aussi pour la station d’épuration qui n’est censée que traiter des matières organiques et non textiles », souligne Laurent Livoir. Sans parler des conséquences environnementales, les lingettes contenant entre autres des produits chimiques qui se répandent dans les eaux propres ou usées.

 

Pensez à éliminer correctement vos déchets et protégeons ensemble nos canalisations !