News

Déc 01

REMETTRE L’ANCIEN À NEUF !

Jouets, portables, vêtements… nous jetons tout ce qui devient vieux. Cette attitude est un sérieux problème dans notre société de consommation. Chaque jour, d’énormes quantités d’objets encore utilisables sont mises au rebut. Il existe pourtant des alternatives. En outre, cette culture du gaspillage nuit fortement à l’environnement. Bon nombre d’organisations, d’institutions et de particuliers tentent dès lors de combattre cette tendance grâce à des idées de projets astucieuses. Vous souhaitez les aider ? Voici un aperçu des initiatives auxquelles vous pouvez prendre part.

Signataire du Pacte climat, la commune de Walferdange accorde une place prépondérante à la protection de l’environnement. Par conséquent, elle soutient et développe un nombre croissant de projets d’« économie circulaire ». La protection de la nature est dès lors étroitement liée à l’engagement social. Mais qu’entend-on véritablement par « économie circulaire » ? En résumé, ce concept signifie que l’on utilise moins de res- sources, que l’on produit moins de déchets et que l’on réduit le gaspillage énergétique. Les produits et matériaux divers se voient ainsi offrir une seconde vie. L’économie circulaire et le recyclage, c’est donc la même chose ? « Pas tout à fait », souligne Carlo Schwachtgen, responsable Environnement à la commune de Walferdange. « En ce qui concerne le recyclage, seuls quelques éléments des objets mis au rebut sont réutilisés. On pourrait dire qu’il s’agit d’un “décyclage” au sens premier. L’économie circulaire, quant à elle, est un processus qui réutilise les objets dans leur forme initiale. Dans ce cas, nous parlons d’un “surcyclage”.

Parfois, seule une réparation ou une petite restauration est nécessaire », explique-t-il.

« Créaction – Atelier de création solidaire »

L’un des projets activement soutenus par la commune de Walferdange est le « Créaction – Atelierdecréation solidaire » du CIGL Walferdange. Le projet a été développé sur base de l’idée de préserver l’environnement tout en donnant une seconde vie aux produits jetés. L’atelier per- met de fabriquer de nouveaux objets, principalement en bois, à partir de matériaux recyclés. Par ailleurs, l’aspect social joue également un rôle important. D’une part, les matériaux anciens sont recyclés, et d’autre part, les collaborateurs du CIGL ont, grâce à la réalisation de différents projets, la possibilité d’acquérir de nouvelles compétences artisanales et professionnelles.

Des lunettes pour l’Afrique

Le centre de recyclage de Walferdange contribue égale- ment à la mise en place d’une économie circulaire par le déve- loppement de divers projets. C’est ainsi qu’une ophtalmologue locale retraitée a par exemple pris l’initiative d’organiser une collecte de vieilles lunettes, en collaboration avec le centre de recyclage. Elle vérifie l’utilisabilité et l’épaisseur des verres. Au besoin ceux-ci sont réparés. Ensuite, les lunettes sont envoyées à une association caritative active au Congo, où elles sont distribuées gratuitement par des assistants compétents aux personnes démunies.

De vieux portables à la maison ?

Caritas soutient un projet similaire en collaboration avec « Digital Inclusion ». Cette fois, il s’agit de collecter des portables. Ne sont acceptés que les appareils toujours en état de marche. Le cas échéant, l’une ou l’autre petite réparation technique peut être effectuée ou la batterie peut être remplacée. Une opération dans laquelle le centre de recyclage s’est impliqué en transmettant tous les portables fonctionnels à Caritas. L’objectif est de mettre ces portables à disposition des personnes démunies. L’action de collecte est intitulée « eReUse ». Si vous retrouvez un vieux portable à la maison, vous pouvez le déposer dans l’un des trois points de collecte de Bereldange, l’un étant situé à la poste (route de Luxembourg), un autre au bureau d’architectes « Architecture Coeba » (rue Bour) et le troisième à l’Autocenter Goedert (route de Luxembourg).

En outre, des vieux vélos, principalement pour enfants, sont aussi mis au rebut
régulièrement au centre de recyclage. Quand les enfants deviennent trop grands pour leur vélo, ils doivent s’en séparer. Cela ne signifie pas pour autant que ces bicyclettes sont hors d’usage ! Dès lors, le centre de recyclage fait parvenir les vélos qui sont encore relativement en bon état à un bricoleur passionné de Bettembourg. Il effectue les réparations nécessaires et distribue ensuite les vélos aux citoyens démunis.
Atelier de bricolage au centre Haus Am Becheler
Restons dans le thème des réparations : le centre « Haus Am Becheler » a également conçu un formidable projet. Une fois par mois, une sorte de « Repair café » est organisé sous le nom de « Hobbywerkstatt » (atelier de bricolage) au cours duquel des bénévoles proposent leurs services afin de réparer au mieux de vieux objets. Vous pouvez ainsi, dans une ambiance conviviale, restaurer vos objets favoris jusqu’à ce qu’ils fonctionnent à nouveau.
TABA : Lego et compagnie attendent leur nouveau propriétaire
Et les objets favoris des enfants, c’est toute une histoire ! Dès qu’ils ont atteint un certain âge, de nombreux jouets ne présentent souvent plus aucun intérêt. Mais à Walferdange, ceux-ci ne doivent plus forcément finir à la poubelle. Chez TABA, en quelque sorte un magasin de seconde main, les vieux jouets peuvent donner le sourire à d’autres enfants.TABA est un projet d’utilité publique. En effet, les jouets qui prennent la poussière dans les caves peuvent y être déposés et retrouver un nouvel éclat. Une fois réparés et nettoyés, ils trouvent leur place sur l’une des 50 étagères réparties sur deux étages du magasin.

De cette façon, les enfants issus de familles démunies peuvent également profiter de beaux « nouveaux » jouets. Les étalages proposent presque tout ce dont les petites têtes blondes peuvent rêver. Le magasin se trouve dans le Moulin de Walferdange (34, rue Josy Welter) et est ouvert les mardis, jeudis et vendredis de 10h à 15h. Il est également possible de s’y rendre sur rendez-vous.

www.cnds.lu

Tous ces projets contribuent à ladite « économie circulaire ». Comme nous l’avons vu, il n’est donc pas nécessaire de se débarrasser de nos vieux objets, à nos yeux sans utilité et sans intérêt. Grâce à des actions caritatives et à un engagement social, ils peuvent faire le bonheur d’autres citoyens.