News

Oct 01

UN CÂBLE POUR TOUT ET POUR TOUT LE MONDE


Près de 50 ans après sa création, nous en avons une nouvelle fois eu la confirmation : les offres de Télédistribution Walferdange comptent parmi les moins chères du Luxembourg. C’est en tout cas la conclusion à laquelle est parvenu en 2016 l’Institut Luxembourgeois de Régulation (ILR), en comparant pour la première fois les tarifs des opérateurs de télécommunication du pays. Il n’était pourtant pas évident qu’une petite association sans but lucratif (a.s.b.l.) parvienne non seulement à rivaliser avec les grands noms du secteur, mais aussi à proposer une meilleure offre. C’est pourtant l’un des principes fondamentaux de l’antenne collective locale : l’essentiel, ce ne sont pas les bénéfices ou la rentabilité, mais le service rendu aux citoyens – ou, plutôt, de citoyen à citoyen.

Télédistribution Walferdange aété fondée il y a 50 ans, le 17 février1968. À l’origine de sa création se trouvaient des citoyens et citoyennes bénévoles de la commune de Walferdange. Vu le multilinguisme de la population luxembourgeoise, il était nécessaire d’offrir depuis le début la possibilité de visionner des chaînes allemandes, françaises et belges aux citoyens. La réalité était hélas tout autre puisque le captage des chaînes souhaitées s’avérait très difficile. Un problème bien réel à Walferdange, commune nichée dans le creux de la vallée de l’Alzette :« À Helmsange pourtant, on pouvait capter RTL Dudelange et, par beau temps, une chaîne française », se rappelle Robert Hilger, membre fondateur. « À Bereldange, on pouvait même avec un peu de chance capter la première chaine allemande, mais par contre rarement TF1.

 

»Très vite, l’idée est née de fournir une meilleure expérience télévisuelle à tous les ménages, avec une antenne collective fonctionnant par câble. C’est alors que s’est posée la question du financement d’un tel projet : quel investissement et où l’obtenir ? Fin 1967, le Premier ministre Pierre Werner annonçait confier le secteur aux mains du privé. Si à Luxembourg-Ville, il a été récupéré par des entreprises commerciales, à Walferdange, ce sont des citoyens engagés qui s’en sont saisi, avec le soutien de la commune.

 

Le bourgmestre Carlo Meintz (qui devint plus tard président de l’a.s.b.l. pendant plus de 40 ans) lança alors un sondage visant à évaluer l’intérêt des habitants, et une première assemblée citoyenne sur la question s’est tenue le 9 janvier 1968. Le succès était au rendez-vous : au terme de l’assemblée, les signatures de301 ménages disposés à payer 10 000 francs (250 euros) pour être reliés au futur réseau de l’antenne collective avaient pu être collectées.

 

Quelques semaines plus tard, l’a.s.b.l. était sur pied et le travail pour la mise en œuvre concrète du projet débutait. Celui-ci supposait le développement du concept technique d’un réseau câblé comprenant une tour à antenne sur les hauteurs de la vallée et à faire passer les câbles devant les maisons et dans les jardins des habitants.« Tout le monde voulait l’antenne collective, mais pas un amplificateur sur sa façade ou des ouvriers avec un pilonneur dans son jardin », racontent Robert Hilger et Eugène Hieronimy, qui font partie de l’aventure depuis 50 ans et qui sont toujours membres du conseil d’administration.

 

Les choses se sont alors accélérées : après un appel d’offres public, le contrat de la construction du réseau a été octroyé début mai 1968et le secrétaire Alex Lenertz a annoncé l’inscription de 526 membres en septembre. Une première partie du réseau a été mise en service dès le mois d’octobre à Helmsange, où l’on pouvait dorénavant capter six chaînes de télévision. La réception définitive du nouveau réseau câblé pour l’ensemble de la commune a finalement eu lieu fin 1969.

 

L’antenne collective a d’emblée connu un grand succès : en 1971, l’association comptait déjà 960 membres, soit plus dela moitié des ménages de la commune à l’époque et 1 700 dix ans plus tard.

 

Il n’a jamais vraiment été question de se reposer sur ses lauriers : le progrès technologique a été bien trop rapide pour cela. Face à l’apparition de la télévision par satellite, l’association a décidé en 1986 de reprendre un bouquet complet de chaînes d’un câbloopérateur commercial. Le mât d’antennes des débuts, situé le long du « Trim-Parcours» d’Helmsange, a aujourd’hui laissé place à des antennes de téléphonie mobile. Petit à petit, le réseau a été (presque) entièrement mis dans le sol. Par ailleurs, de plus en plus de fibres optiques ont été posées, en plus du câble coaxial, de manière à rendre le réseau bidirectionnel. En 1998, le réseau câblé de Walferdange est devenu le premier du pays à disposer de la largeur de bande passante aujourd’hui standard de 850Mhz. Le 15 avril 2002, ce fut également la première antenne collective du pays à offrir un raccordement à Internet. L’entrée dans l’ère de la télévision numérique s’en est suivie en 2006.

L’association de son côté a continué d’évoluer : outre son conseil d’administration bénévole, elle compte désormais un secrétariat professionnel géré par Jo Fischbach et Nicolas Guinoiseau, ainsi que, depuis peu, un service technique pris en charge par Romain Paulus. Aujourd’hui, Télédistribution Walferdange offre aussi un service de téléphonie en plus de la télévision câblée et du raccordement internet « walfer.net » – le tout à des prix avantageux, conformément à l’esprit guidant depuis toujours l’initiative citoyenne. Voilà qui augure de bonnes choses pour les 50 prochaines années !